La LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) mise en place l’année dernière en France met clairement l’emphase sur les déplacements domicile-travail en favorisant les alternatives à l’autosolisme. Ainsi, le covoiturage, les mobilités douces telles que la marche et le vélo, les transports en commun doivent être à présent discutés lors des négociations annuelles obligatoires avec les partenaires sociaux. Dans le cas où ces négociations n’aboutiraient pas, l’entreprise doit élaborer un Plan de Mobilité Employeur (PDMe).

Mais comment mettre en place un plan de mobilité efficace ?

En effet, si le cadre est posé, les entreprises se trouvent un peu prises au dépourvu, devant solliciter notamment les acteurs publics spécialisés dans la mobilité pour les assister dans leur démarche, tels que les services mobilités des collectivités desquelles ils font partie. Afin d’apporter notre pierre l’édifice,  Colleag assiste également les employeurs dans la démarche. Voici donc 5 étapes qui aident à structurer l’approche d’un PDMe :

#1 – Mettre en place une démarche projet

Il est nécessaire de traiter le PDMe avec les méthodes de project management usuelles, avec une cohésion et une planification de tous les instants pour éviter de tomber dans les effets d’opportunités. En nommant tout d’abord un chef de projet, cela apportera de la cohérence et permettra de procéder avec l’entonnoir classique : définition des objectifs, identification des points de vigilance, planification et exécution. 

#2 – Etablir un diagnostic mobilité des salariés

C’est la partie la plus chronophage car demande d’échanger avec la totalité ou presque de vos salariés, ou mandater vos managers pour récolter les données clés des collaborateurs. Mapping des lieux d’habitation, identification des axes les plus empruntés, enquête sur les modes de transport utilisés, lien avec les infrastructures existantes, n’hésitez pas non plus à solliciter vos salariés pour leur demander quelles solutions ils aimeraient voir mises en place. On n’oublie pas qu’in fine ce sont eux les acteurs du plan et que sans leur participation le projet sera un échec. Si cette tâche est trop chronophage, n’hésitez pas à faire appel à un bureau d’étude dont c’est le métier et qui pourra vous soulager et vous libérer du temps et de l’énergie. 

#3 – Identifier, budgéter et mettre en place les mobilités à privilégier

Une fois le diagnostic établi commence l’analyse. Vouloir tout faire et tout mettre en place mènera inévitablement à l’échec. N’oubliez pas qu’un plan de mobilité pour vos collaborateurs coûte de l’argent et que vous aurez sûrement à négocier avec votre direction. Autant privilégier les mobilités adaptées aux besoins et attentes de vos salariés pour mettre de côté celles les moins pertinentes. Vous n’avez pas à couvrir tous les fronts ! Pour la mise en place, faire les choses par vous mêmes ne vous fera pas nécessairement faire des économies, faites appel à des prestataires externes pour la mise en place. L’éventuel et relatif surcoût sera largement compensé par l’efficience d’un outil adapté et piloté par des spécialistes, et par le gain de temps généré. 

#4 – Accompagner et communiquer auprès des salariés

On le répète, mais sans la participation des collaborateurs, votre plan de mobilité ne vaut rien, et faire pour faire n’a aucun sens. Etablissez des sessions de sensibilisation à la mobilité éco-responsable, éduquez vos salariés sur le coût engendré par l’autosolisme, informez-les sur les bonnes pratiques et vous allez ainsi fédérer vos effectifs, ce qui fortifie votre marque employeur et fidélise les forces vives. Vous engendrerez un ROI même au delà de vos espérances…

#5 – Suivre et évaluer les actions puis ajuster si nécessaire

Mesurer l’efficacité des actions mises en place est essentiel. Vous ne taperez probablement pas dans le mille du premier coup, c’est tout à fait normal mais gardez l’esprit ouvert pour accepter que les actions entreprises sont perfectibles. Ceci vous permettra de rapidement vous ajuster et tendre vers la plan idéal. D’ailleurs, faire appel à des prestataires extérieurs vous permet également une plus grande flexibilité car ceux-ci ont les ressources en interne pour adapter leur offre à vos besoins.

En conclusion, un plan de mobilité ne s’improvise pas, et des entreprises, souvent innovantes, sont là pour vous assister dans son exécution. C’est le cas de Colleag pour la partie covoiturage domicile-travail :

-> Nous mettons à disposition une plateforme complète qui vous donne accès aux données de mobilité de vos employés, ainsi qu’aux données spécifiques liées au covoiturage telles que les économies réalisées en terme de GES (gaz à effets de serre)

-> Colleag est partenaire d’un un formateur certifié Qualiopi qui réalise des séminaires de sensibilisation à la mobilité éco-responsable auprès de vos collaborateurs

-> Nous ajoutons une couche de gamification et animant des challenges relatifs à la mobilité afin de récompenser les utilisateurs qui sont le plus impliqués dans le covoiturage, provoquant un effet incitatif

Colleag est à votre disposition pour vous assister dans la mise en place de votre plan de mobilité, et permet même la mise en place du covoiturage pour des structures qui n’auraient jamais pensé pouvoir le proposer de manière efficace à leurs salariés. Pour plus d’informations, envoyez-vous un message sur contact@colleag.com !