Comment aider à éveiller les consciences écologiques en entreprise ?

Partager cet article

Les enjeux environnementaux sont devenus une préoccupation importante dans nos sociétés actuelles. Tout tend vers une réelle conscience écologique des individus qui sont de plus en plus sensibles au développement durable, à leur façon de consommer, de produire mais aussi et surtout, de travailler. La conscience écologique d’un individu ne peut être mise de côté au travail, il attend, donc, le même niveau d’engagement de son (futur) employeur. D’autant plus qu’une grande partie du défi environnemental relève des entreprises ! Elles ont aujourd’hui une double responsabilité : celle de mesurer leur impact environnemental et de le réduire; et celle d’accompagner leurs employés à l’éducation et la sensibilisation à l’écologie et au développement durable.
Mais, comment aider à éveiller, davantage, les consciences écologiques dans le but de faire agir ?

Les formations, vrai fer de lance de la conscience écologique des entreprises !

De nos jours, les collaborateurs souhaitent de plus en plus concilier convictions personnelles et travail en rejoignant une entreprise engagée ! C’est d’ailleurs devenu un argument de recrutement, une entreprise mettant en avant un réel engagement écologique et une vraie politique RSE devient plus attractive aux yeux de nombreux (futurs) talents.
Pour rappel, la RSE est devenue un levier majeur de recrutement : 58% des talents la prennent en compte au moment de choisir un emploi. Selon une étude CSA, à offre équivalente, 78 % des salariés préfèrent rejoindre une entreprise engagée pour la transition écologique. Ainsi, associée à une bonne communication, une stratégie RSE bien ancrée renforce clairement la marque employeur, notamment auprès des générations Y et Z, qui se sentent de plus en plus concernées par les problématiques environnementales actuelles.

Oui, mais quel rapport avec les formations ?

Les salariés veulent apprendre, 68% d’entre eux ont déjà exprimé le souhait d’être davantage formés aux questions relatives à la transition écologique. Seulement, les phrases le plus souvent entendues lorsqu’on aborde la mise en place de formations de sensibilisation en entreprise sont “C’est cher” ou encore “Ça prend beaucoup de temps”. Une pensée regrettable car c’est sous-estimer l’importance et l’impact positif qu’elles peuvent avoir, autant sur les salariés que sur l’entreprise.
Alors oui, on vous l’accorde, les formations de sensibilisation peuvent représenter un coût mais le retour sur investissement le compense largement car investir dans la formation c’est avant tout investir dans le capital humain. Et plus les salariés se sentent valorisés sur leur lieu de travail, plus ils sont épanouis et productifs, finalement tout le monde y trouve son intérêt ! Les formations permettent, en plus, d’améliorer les connaissances de vos collaborateurs (tout en étant des moments de partage conviviaux), de poursuivre leurs engagements écologiques au sein de l’entreprise, ils auront, alors, le sentiment d’être appréciés et considérés sur leur lieu de travail . De plus, dans un contexte différent de leur travail quotidien, ils créent des liens qui participent à l’amélioration globale de la communication et de la situation interne. En somme, les formations, en plus, de renforcer la marque employeur, fidélisent les collaborateurs le tout avec un retour sur investissement non négligeable.

Parlons mobilité en entreprise

Une journée de travail débute, entre autres, par le déplacement domicile-travail.
Le transport est l’activité qui pollue le plus en France. En 2019, ils représentent 31% des émissions françaises de gaz à effet de serre. Avec 94%, les transports routiers contribuent à la quasi-totalité des émissions du secteur. Il devient, alors, difficile de parler de démarche RSE ou d’engagement écologique en entreprise sans traiter de l’éco-mobilité des salariés.
Encourager la mobilité éco-responsable au travail, comme le partage des trajets quotidiens, est devenu primordial ! Seulement, il est difficile d’inscrire le covoiturage durablement dans votre stratégie si vos collaborateurs n’en saisissent pas tous les enjeux, car quoi de pire que de mettre en application un sujet que l’on connaît peu ou encore qu’on a mal compris. De cette manière, les collaborateurs ne sont plus freinés par leur méconnaissance du sujet et peuvent effectuer des actions concrètes en sa faveur.
Par exemple, Colleag en complément d’une solution de covoiturage adaptée aux besoins des entreprises, propose des formations de sensibilisation à l’éco-mobilité certifiées Qualiopi et rédigées par des experts RSE. Elles ont pour objectif de sensibiliser les collaborateurs sur l’impact environnemental de nos habitudes/choix de mobilité, leurs coûts, et sur quelles solutions mettre en place ainsi que les différents aspects de la multimodalité. Mais, ce n’est pas tout ! En option, il y a la possibilité d’avoir sur site la présence d’un commercial Colleag. L’occasion de faire l’état des lieux des moyens de mobilité utilisés dans votre entreprise, d’aller directement à la rencontre des utilisateurs pour répondre à leurs éventuelles questions et les rassurer.
En somme, s’assurer que vous avez les conditions optimales pour le développement de l’éco-mobilité de vos collaborateurs. Un véritable accompagnement à la mise en place de l’outil de covoiturage car, ne l’oublions pas, notre première mission est d’en faire une solution de mobilité ordinaire !

En conclusion, la conscience écologique est la résultante de trois facteurs : la connaissance de l’environnement, la sensibilité écologique et le comportement écologique.
Alors, pour faire agir, il est nécessaire de comprendre les différents enjeux de la thématique ! Vous l’aurez compris, cela passe, indéniablement, par les formations (de sensibilisation) en entreprise, dans le but, toujours, d’amener vers un comportement écologique pérenne.

Autres articles