L’aviation privée symbole d’une injustice climatique ?

Partager cet article

Un après-midi à la plage peut coûter très cher à la planète comme nous l’a si bien prouvé le jet privé #2 de Vincent Bolloré, ce 24 juillet. Un aller-retour Paris-Marseille (de 59 minutes par trajet) en jet privé c’est 6 tonnes de CO2 dépensés en une journée… un peu cher l’après-midi au soleil non ? 🤔☀️
C’est encore pire, lorsqu’on sait qu’un même trajet en TGV aurait pollué 2500 fois moins, c’est a-b-e-r-r-a-n-t…Malheureusement, cet exemple n’est qu’un cas parmi tant d’autres. Il est grand temps d’en parler.

Alors, les jets privés sont polluants à quel point ? 🛩

Le marché de l’aviation d’affaires connaît un réel essor ces dernières années. Et les émissions de gaz à effet de serre qui vont avec également. Même si l’utilisation d’avions privés ne représente, en réalité, qu’une faible part des émissions de CO2 mondiales, elle explose considérablement l’empreinte carbone d’une minorité de la population sans épargner le reste du monde. En une seule heure de vol, un jet privé émet jusqu’à deux tonnes de CO2, selon une étude publiée en mai 2021 par Transport and Environment (une fédération européenne d’une cinquantaine d’ONG qui œuvrent dans le secteur des mobilités durables). Seulement, deux tonnes de CO2, c’est aussi la limite de ce que devrait émettre un·e Français·e en une année entière d’ici 2050 afin de limiter et contribuer contre le réchauffement climatique. Toujours selon ce même rapport, l’usage d’un jet privé est entre 5 et 14 fois plus polluant qu’un vol réalisé dans un avion de ligne. D’autant plus que la plupart de ces vols ont des alternatives beaucoup moins polluantes comme la moitié des trajets sont inférieurs à 500 kilomètres…une distance pour laquelle une alternative en train est très franchement possible.

L’aviation d’affaires, vrai symbole d’une injustice climatique

En pleine crise environnementale, alors qu’on demande aux citoyens de faire des efforts pour réduire leur empreinte carbone, la pollution disproportionnée des jets privés a du mal à passer. 1 % des individus sont responsables de 50 % des émissions de GES de l’aviation civile. Par ailleurs, selon une étude scientifique publiée en 2020 dans Global Environmental Change, on estime que les utilisateur·rices de jets privés émettent jusqu’à 7 500 tonnes de CO2 chaque année. C’est quasi 757 fois plus que l’empreinte carbone moyenne d’un·e Français·e (qui est de 9,9 tonnes de CO2 par an). La faible utilité sociale de cette pratique et le fait qu’elle soit applicable qu’à une infime partie de la population génère un grand sentiment d’injustice. De plus, la perception d’une forme de justice sociale est un des critères principaux dans l’évolution des comportements, a montré l’ADEME dans un récent baromètre sur les représentations du changement climatique. Selon l’étude, deux tiers des participants accepteraient de changer leurs modes de vie, seulement si les efforts sont partagés de manière juste et équitable dans la société.

L’aviation privée, un acte à bannir ?

En réalité il n’est pas si aisé d’éliminer ce moyen de transport très prisé par les ultra-riches. Aller vers une utilisation moins polluante peut tout de même être envisageable. Par exemple, les trajets d’un jet privé pour aller chercher les passagers est un vol à vide qui émet du Co2 de manière complètement inutile puisque l’appareil ne transporte que les membres d’équipage. Pourquoi ne pas réserver et remplir ce type de vol afin d’éviter ce phénomène ?
Il y a déjà des écarts qui vont du simple au triple suivant les types et tailles d’appareils sans compter l’innovation technologique avec l’exemple du VoltAreo (créé par une startup française et avec une commercialisation prévue en 2022) qui consomme 80 kg de carburant par heure contre 141 kg pour un avion “classique”.
Diminuer l’empreinte écologique des trajets en avion privé passe donc à la fois par des évolutions technologiques et un effort financier mais surtout par des actes et une prise de conscience (immédiates).

La team Colleag est vraiment impliquée dans cette problématique, c’est pourquoi nous avons signé la pétition ci-contre : https://onlinecampaign.typeform.com/stopjetsprives?typeform-source=l.instagram.com
Si vous aussi, vous souhaitez agir pour ralentir cette aberration environnementale, vous savez ce qu’il vous reste à faire. 😉

Autres articles