Les origines du covoiturage

Partager cet article

Nous parlons souvent du covoiturage et de ses différents avantages, mais ne vous êtes vous jamais demandés quelles sont les origines de cette solution de mobilité ?
Nous si, et c’est pourquoi nous allons tout vous expliquer dans les lignes qui vont suivre.
Bien évidemment, loin de nous l’idée de vous faire un cours d’histoire !

1. De l’auto-stop au covoiturage

C’est à l’aube des années 60 que l’auto-stop (ancêtre du covoiturage) voit le jour.
Eh oui, il n’a pas fallu attendre que la concentration de gaz à effet de serre sature l’atmosphère ou que le prix de l’essence s’envole !
Pour contextualiser, nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale et les comportements évoluent. Les utilisateurs acceptent de partager leur véhicule avec des personnes qu’ils ne connaissent pas.
En parallèle, le monde automobile se transforme et les prix des voitures deviennent bien plus accessibles ce qui donne envie de se déplacer, le tout à moindre coûts.
C’est là que l’autostop intervient : il est désormais possible de se déplacer sans payer de transport. Mais à cette époque ce n’est pas sans conséquence. Que vous soyez conducteur ou passager vous ne connaissez rien l’un de l’autre. De plus, en tant que conducteur vous n’étiez pas assuré en cas d’accident.
Fort heureusement les choses ont bien évolué depuis !

2. ….et le covoiturage domicile-travail ?

Hors Europe, les premières expériences de covoiturage quotidien sont apparues en 1973 avec la première crise pétrolière aux États-Unis. Face à cette situation, la population a alors commencé à chercher de nouvelles solutions afin d’économiser sur leurs trajets quotidiens.
Les pays d’Europe du Nord ont ensuite emprunté cette voie dans les années 1980. Des initiatives ont vu le jour en France à partir de 1995 à l’occasion d’une grève historique des transports en commun.
Le mot « covoiturage » quant à lui date de 1989.

3. Le digital propulseur du covoiturage

L’arrivée d’Internet envoie les pouces levés et les pancartes au placard et c’est dans les années 2000 que le covoiturage s’installe franchement.
Le digital a beaucoup contribué à l’émergence de cette solution de mobilité en facilitant les contacts entre conducteurs et passagers mais aussi en leur permettant d’organiser leur trajet.
Les évolutions technologiques, comme les applications mobiles vont permettre au covoiturage de s’installer durablement et de s’étendre.
Et pour cause, cette pratique va apporter plusieurs avantages par rapport à l’auto-stop, notamment :

Les profils utilisateurs :  les avis et les notes laissés par les autres internautes permettent d’installer un climat de confiance.
Le cadre légal : grâce à des conditions générales d’utilisation qui viennent légaliser et donc protéger les passagers ainsi que les conducteurs.

Il est intéressant de signaler que c’est la popularité croissante de certains services, notamment coopératifs, qui a dans certains cas fait même évoluer le cadre légal ! On vous parlait des assurances plus haut par exemple…

Vous l’aurez compris, l’idée entre l’auto-stop et le covoiturage reste la même.
On peut voir le covoiturage comme une forme planifiée et plus organisée de l’auto-stop. Une des motivations immédiates reste de réduire l’autosolisme en diminuant considérablement le nombre de véhicules circulant dans nos villes et en augmentant le nombre de passagers par voiture.

De plus, dans un monde où personne ne se parle dans les transports en commun, pourquoi ne pas réinventer la convivialité en partageant un trajet ?

Autres articles